Les trucs du débutant en impro : Le conflit


L'improvisateur / vendredi, janvier 28th, 2022

On continue la série sur les pièges qu’un-e débutant-e en impro doit apprendre à éviter pour s’améliorer dans sa pratique et rendre ses impros meilleures ! Avec aujourd’hui, un grand grand classique : le conflit

Pourquoi on s’engueule dans nos impros ?

Vous voyez bien de quoi je veux parler, deux personnages qui ne savent pas trop quoi faire vont commencer à trouver un conflit autour duquel ils vont passer beaucoup (trop) de temps avant de (parfois) le résoudre.

C’est un schéma très classique qui a quelque chose de rassurant. Un conflit est un enjeu facile à mettre en place et qui permet de monter facilement en énergie en se hurlant dessus.

Attention, on ne parle pas ici d’un désaccord comme on a pu en parler avant mais bien d’une situation qui s’envenime brutalement et qui ne fait que « monter dans les tours » sans avancer.

Pourquoi c’est pas terrible :

Un conflit, tel que je viens de le décrire, sorti de nulle part, fait pour gagner du temps et montrer qui crie le plus fort, ne fait pas avancer l’histoire, ne crée pas d’enjeux. Pire il n’aide pas à caractériser les personnages et leur relation.

C’est souvent plus gênant qu’autre chose de voir deux improvisateurs s’hurler dessus plutôt que d’essayer de construire quelque chose. Sans compter qu’en général on reproduit des situations de dominations qui sont parfois évitables. Pensons au mari qui engueule sa femme, le père qui gronde son enfant, etc etc.

Enfin, quand on crée un conflit pour gagner du temps … Et bien ça se voit. Le public n’est pas dupe et se rend compte de la supercherie et n’attends qu’une chose : que ça passe.

les impros finissent trop souvent en conflit

 

Nous sommes conditionnés à ne pas aimer le conflit, de façon presque animale, c’est un instinct de survie. Alors quand on le voit reproduit sur scène alors que ça devrait être un moment de détente, le public, les comédien-ne-s, bref tout le monde, se tend.

Faut-il ne faire que des impros « bisounours » ?

Non bien sûr, un conflit entre personnages peut créer de l’enjeu, approfondir des relations, entretenir un suspense etc. etc. 

En revanche, pour qu’un conflit ait du sens et donne du poids à votre impro, il faut le préparer. Et préparer un conflit ça passe par être d’accord.

Il faut créer la connivence entre deux personnages, créer leur accord et leur entente avant de l’escalader vers un conflit. Il sera d’autant plus fort de voir une relation se détruire ou se mettre en danger par un conflit ouvert si celle-ci était crédible avant !

Le conflit peut être l’apothéose d’une impro et non pas une péripétie ou son début. Prenez le risque de créer une complicité et amusez vous à la mettre en danger en créant un conflit justifié.

Pour cela prenez des éléments posés précédemment dans l’impro et faites en le moteur, la source du conflit plutôt que d’inventer une raison de nulle part.

Enfin vous pouvez explorer d’autres pistes que celle de monter la voix et s’enguirlander comme des poissonniers, jouez sur d’autres tableaux émotionnels et vous irez sûrement dans des endroits inattendus.

Comment le travailler ?

En atelier créez et renforcez de relations entre les personnages. Posez vous toujours la question : « Qui est l’autre pour moi ? » et si vous n’avez pas la réponse, éclaircissez de suite.

Travaillez ainsi a créer du vécu entre vous. Puis amusez vous à pousser ces relations vers les limites (dans le respect de l’autre toujours hein). Basez vous sur ce que vous vous êtes donnés pour tirer des ficelles et voir ou ça vous mène.

Normalement au moment où vous vous direz « ça serait dommage que l’impro s’arrête maintenant » et que vous vous sentez pleinement en incarnation des personnages, c’est le moment de déclencher un conflit.

Relevez un détail, un élément de vécu commun (ou un élément extérieur mais c’est plus risqué) et servez vous-en pour tenter de détruire votre relation. Teintez cela d’une émotion (colère, tristesse, mais aussi dégoût, dépit, peur voire pourquoi pas, la joie ? ) et passez à l’action.

Logiquement si vous vous vous investissez dans cette rupture et l’effet n’en sera que plus fort.

Si vous n’épaississez pas votre relation, votre conflit ne sera pas intéressant. Après tout si dans Le Seigneur des Anneaux, Le Retour Du Roi on a tous pleuré quand Frodon renvoie Sam c’est bien parce qu’on & eu quasiment 3 films avant pour comprendre leur relation. S’il l’avait renvoyé à la première scène du premier film, bon bah ça ne nous aurait fait ni chaud ni froid.

J’espère que ces conseils vous aideront à vous améliorer dans vos impros et à utiliser le conflit à bon escient !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.