Le Guide du Coach de match d’impro


L'improvisation / lundi, janvier 7th, 2019

Rôle de l’ombre par excellence du match d’impro, le Coach a pourtant un rôle essentiel pour le bon déroulé du match ! Je vais vous livrer ici ce que l’expérience m’a appris pour ce rôle bien particulier !

Pourquoi écrire ce guide ?

Pour une raison très simple.

Il y a quelques années, est venue pour moi l’occasion de coacher pour la première fois une équipe en vue d’un match d’impro. Et personne dans ma troupe à l’époque pour me former et me dire ce que je devais faire.

J’ai donc, comme tout un chacun, googlé “Comment coacher match impro”… Et bien peu de choses à se mettre sous la dent. Alors j’ai bricolé, j’ai fait selon mon ressenti et le peu que j’avais lu.

Pour la petite histoire, c’était un match “à enjeu”, comptant pour un tournoi. Alors même si on “joue à jouer un match”, la pression est quand même là.

Trouver un article sur le coach
La … Rien… Ici… RIen

Force est de constater que tout s’est bien passé et que le match s’est idéalement déroulé, mes joueurs et joueuses ayant donné le meilleur d’elle-ux mêmes. Lors du débrief, les comédien-nes ont remonté que le coaching leur avait bien plu.

J’ai donc pu coacher régulièrement à partir de ce moment et j’ai affiné mes techniques et mes “trucs” pour faire au mieux.

C’est cette expérience que je viens vous livrer, vous futur-es coach d’impro et qui ne savez pas trop où mettre les pieds. J’espère que ce guide saura vous aider.

Notons enfin que c’est MA vision et MON avis PERSONNEL sur le coaching et n’a d’autre légitimité que mon expérience et ma pratique 🙂

Introduction :

Je vais découper ce guide comme il suit :

  • Avant le match
  • Pendant le match
    • Hors Scène
    • Sur Scène
  • Après le match

Mais avant d’attaquer le vif du sujet, à quoi ça sert un coach pendant un match d’impro ? Et bien à la même chose que dans un match de sport “classique”. C’est lui ou elle qui s’assure du bon déroulé du match, du temps de jeu de chacun-e, fait un peu de stratégie et motive les troupes.

Par sa position externe au jeu, il ou elle a moins le nez dans le guidon et peut se poser en véritable Tour de Contrôle avec le recul nécessaire pour canaliser les énergies des joueurs et joueuses qui sont à fond dans l’instant et dans l’excitation du moment.

Cat as coach
“Je vous vois les joueurs … Faire encore un accent pourri”

On trouve souvent la situation du coach “pot de fleurs” qui n’est là que parce que le format dit “il faut un coach”, c’est quelque chose à éviter. Malheureusement, mieux vaut, dans ce cas, se dispenser de coach.

Cependant, si jamais vous avez eu un bon coach, vous savez que ça change tout ! Vous vous sentez en confiance, à l’aise dans l’exercice et dans une excellente forme. Vous avez l’impression de jouer le bon nombre de fois et que vos entrées sont pertinentes. Un-e bon-ne coach est plus qu’un-e auxiliaire bien pratique, c’est un artisan de la qualité du spectacle au même titre que les comédien-nes. Simplement, c’est un rôle de l’ombre que le public ne voit pas et ne comprend pas toujours.

Avant le match :

Bien avant :

Je vous conseille de vous trouver ou de vous faire une Feuille de Match, qui vous permettra de vous y retrouver. Certaines sont un peu denses, et la quantité d’infos qu’il faut y noter peut être importante. C’est pour ça que je trouve plus pertinent de la faire en amont afin de trouver votre système de notation et comprendre comment c’est fait.

Personnellement j’utilise CELLE CI mais il en existe des tas d’autres 🙂

planning du coach
Un peu de planification fera pas de mal

Un peu avant :

Idéalement c’est quand la sélection tombe et que vous savez que vous serez coach et qui seront vos joueurs et joueuses.

A ce moment là, groupez les participant-es dans un groupe FB, What’s app, une chaine de mail ou une boite postale mutualisée si vous le souhaitez. L’idée c’est que tout le monde puisse se parler. Là, vous pourrez échanger toutes les infos pratiques.

Vous pourrez aussi commencer à sonder l’état artistique de vos camarades. Qui est stressé ? Qui est ultramégachopatat ? Qui a besoin d’être recadré ? Etc. Ainsi vous pourrez avoir une vision de l’équipe et de son équilibrage. Si la direction artistique a bien fait le travail, vous aurez un groupe équilibré et fonctionnel .

A vous d’être à l’écoute de tous et toutes pour régler et rassurer tous les petits tracas et inquiétudes.

Juste avant

Puis, vous devrez préparer les exercices d’échauffement de votre groupe, pas ceux en public, ceux que vous ferez pendant l’heure qui précèdera le match. Prévoyez du corporel, vocal et “scénaristique”.

Je vous propose ceci, dans l’optique d’une heure de préparation. Admettons que le T0 est l’heure où l’équipe est assemblée sur le lieu du spectacle (les retardataires sont là et tout le monde est en tenue) :

T0 – T+15′ : dérouillage, discussion. On se mobilise un peu le corps, on discute de ce qui va se passer. Certains en profitent pour faire un passage à vide à ce moment-là (ou a T+60), d’autres le feront plus tard, à vous de gérer.

T+15′ – T+45′ : Les exercices en temps que tels, n’en prévoyez que trois ou quatre MAX, le but n’est pas de faire un atelier, juste de se recentrer sur l’instant et de se mettre en condition.

stretching coaching
Le coach va vous faire suer !

T+45′ – T+60 : Discussion : et oui, c’est re le moment de papoter ! Ne négligez pas cet aspect ! Là, je vous conseille d’aborder les “défis” que certains joueurs peuvent s’imposer, de voir quoi faire en comparée, etc. Si ça n’a pas pu être fait avant, voyez avec l’arbitre les modalités du match et parlez en avec les comédien-nes. Si tout ça a déjà été vu, laissez quartier libre à vos protégé-es pour qu’ils et elles puissent manger un peu, prendre corps avec la scène, faire un tour, se maquiller ou que sais-je encore. Chacun et chacune a ses propres rituels (parfois chelous avouons-le).

Pendant ce moment, c’est idéal pour vous de vous capter avec le coach d’en face pour la partie échauffement public, que je laisse à votre discrétion.

Pendant le match.

A ce moment, votre rôle va se découper en deux parties :

Hors-scène

Là, c’est le temps du caucus, entre les impros et pendant les pauses.

Pendant le caucus votre rôle est simple :

Lors des temps morts (quand le MC parle, que l’arbitre compte les voix, etc.) : Garder le niveau d’énergie du groupe, typiquement en leur disant des choses positives, les envoyer danser sur scène avec l’autre équipe, faire un cri de guerre, etc. C’est aussi le bon moment pour dire à Dominique de rentrer sur la prochaine impro parce que ça fait 6 fois qu’il ou elle n’est pas monté sur scène.

coach backstage
T’étais bon Michel ! Par contre FACE PUBLIC BON SANG

Pendant les pauses des tiers-temps qui sont un peu plus longues, ce que je vous conseille, c’est de réunir rapidement l’équipe en coulisses, ou à l’extérieur, enfin loin de la scène quoi. Juste votre équipe dans un premier temps et de faire un point sur ce qui vient de se passer. Spoiler, tout est excellent, restez positif 🙂 Motivez ceux qui sont peu rentrés et félicitez ceux qui font du bon travail. Parfois il y a un point avec l’arbitre et l’autre équipe. Dans tous les cas faites bref et laissez du temps à votre équipe pour décompresser et se recentrer.

Sur scène :

Quand vos joueurs sont en jeu, n’hésitez pas à leur donner des indications discrètes (ou pas), le plus connu étant le fameux “PLUS FORT” chuchoté de manière à ce que toute la salle l’entende. Mais aussi tous les gestes du genre “Plus vite !” ou “Allez y!” ou “Retard de jeu !” etc.

Coaching
Alors tu va le voir en face et vous rentrez faire les flics !

Vous devez aussi gérer votre banc. N’hésitez pas à envoyer un joueur que vous sentez trépigner, qui va vous dire “Là je peut entrer ? Pour faire son père ?”. A vous de voir si c’est opportun, votre rôle de coach est de gérer ce timing.

Par expérience, soyez attentifs à un phénomène : les joueurs et joueuses qui veulent entrer à deux. Si ils veulent entrer à deux de la même équipe, coupez les et envoyez les solliciter un camarade d’en face. Ainsi l’entrée sera bien plus agréable car elle se fera en mixte et amènera avec elle sa dose de risque 🙂

Après le match :

Soufflez un coup =)

Normalement le match vous a mis sous tension, c’est le moment de s’occuper un peu de vous, de descendre en pression et d’accueillir le retour de vos joueurs et joueuses sur leur ressenti du match. N’en faites pas trop, vous êtes encore trop dans l’émotion et la “chaleur” du moment qui biaise votre point de vue.

Ensuite je vous conseille, à l’atelier suivant le match, de débriefer un peu ce qui s’est passé, à froid. Ce n’est pas forcément au coach du match de le faire, çà peut aussi être à l’intervenant de l’atelier. Bref, je pense qu’un débrief froid est nécessaire 🙂

coach chilling
Vous l’avez bien mérité !

Conclusion

J’espère que ce guide vous aura plu ! Il est un peu long mais me paraît complet 🙂

Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit là que de mon point de vue issu de mon expérience. Il est important que chacun d’entre vous s’approprie sa méthode pour vivre son expérience de coach idéale.

N’hésitez pas à partager ce guide et à ME CONTACTER si vous voulez en savoir plus, ou qu’on se rencontre pour en parler 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *